Vierge en carton-pierre

Description

Exemple rare d'une Vierge d'époque XIXème en carton-pierre.

Le carton-pierre est un matériau ancien utilisé à l'origine pour des éléments de décors en relief sur les murs et les plafonds.

A l'entrée de la statue dans l'atelier, je constate de nombreuses détériorations : repeints, pertes de décors et d'enduits qui ont été rebouchés au plâtre, doigts cassés, etc... Après suppression de ces interventions maladroites, je reconstitue les enduits propres à la dorure. Les doigts sont refaits par moulage à l'aide d'une résine à deux composants utilisée en restauration et compatible avec les enduits. La dorure est réalisée à la détrempe avec des brunis à la pierre d'agate.

Les enduits à la colle sont dégagées de la peinture qui les recouvrent. J'applique des enduits neufs sur les lacunes, ainsi que sur les enduits historiques pour retrouver une souplesse de surface. Après un adoucissage soigné j'applique de l'assiette (argile kaolinique) en quatre couches. Ensuite viens la dorure à la feuille appliqué à la détrempe : cette technique consiste à mouiller les enduits pour réveiller la colle qu'ils contiennent et appliquer la feuille sur l'eau. Cette méthode réclame d'autant plus de dextérité que la statue possède des formes complexes. Cette opération terminée, l'ensemble est poli à la pierre d'agate afin de donner un aspect de brillant intense.

Le socle est traité de même façon, avec en plus la réalisation d'un faux marbre et la mise en peinture du globe en bleu. Le serpent bénéficie d'une dorure à la détrempe avec des feuilles d'or blanc (or + paladium) sur assiette noir. Ceci pour contraster avec la Vierge et souligner la symbolique de l'ange déchu.

L'objet terminé reste dans cet aspect (pas de patine), le client souhaitant avoir une représentation de "Notre Dame revêtue du soleil".

Etapes de restauration